• De Moi-je à je Suis

     

     

    Moi, je ne suis pas quelqu'un
    Moi, je ne suis pas un être humain
    Moi, je ne suis pas une terrienne
    Moi, je ne suis pas une citoyenne
    Moi, je ne suis pas un prénom
    Moi, je ne suis pas une fonction
    Moi, je ne suis pas une femme
    Moi, je ne suis pas une âme
    Moi, je Suis.


    Moi, je ne suis pas un numéro
    Moi, je ne suis pas un pseudo
    Moi, je ne suis pas un profil
    Moi, je ne suis pas un style
    Moi, je ne suis pas un âge
    Moi, je ne suis pas une image
    Moi, je ne suis pas un corps
    Moi, je ne suis pas une forme

     

    De Moi-je à je Suis
    Il n'y a qu'un « pas »
    Simplement être là
    Libre et accompli

     

    Moi, je ne suis pas mon histoire
    Moi, je ne suis pas mon terroir
    Moi, je ne suis pas mes valeurs
    Moi, je ne suis pas mes mœurs
    Moi, je ne suis pas mes idées
    Moi, je ne suis pas mes pensées
    Moi, je ne suis pas mes émotions
    Moi, je ne suis pas mes réactions
    Moi, je Suis

    Moi, je ne suis pas mes succès
    Moi, je ne suis pas mon passé
    Moi, je ne suis pas mes blessures
    Moi, je ne suis pas mon futur
    Moi, je ne suis pas mes choix
    Moi, je ne suis pas mes états
    Moi, je ne suis pas victime
    Moi, je ne suis pas fautive
    Moi, je Suis.

     

    De Moi-je à je Suis
    Il n'y a qu'un « pas »
    Simplement être là
    Libre et accompli


    Moi, je ne suis pas une artiste
    Moi, je ne suis pas une mystique
    Moi, je ne suis pas poète
    Moi, je ne suis pas prophète
    Moi, je ne suis pas une marginale
    Moi, je ne suis pas spéciale
    Moi, je ne suis pas une rebelle
    Moi, je ne suis pas spirituelle
    Moi, je Suis

     

    De Moi-je à je Suis
    Il n'y a qu'un « pas »
    Simplement être là
    Libre et accompli

    De Moi-je à je Suis
    Il n'y a qu'un « pas »
    Simplement être là,
    Simplement être là,
    Simplement être là,
    Simplement être là...


    Paroles et musique Suyin Lamour © 2018

    « Et si on jouait à faire comme siPour la beauté du geste »