•  

    Ce rêve qui me vit

     

    Depuis que je suis née

    Dans ce rêve éveillé

    Le soleil m'a guidée sur des chemins enchantés

    La lune m'a chanté l'histoire d'un monde inversé

    Des démons m'ont enseigné

    Ce qu'est vraiment aimer

    Des anges ont effacé

    Les traces que j'ai laissées

     

    Poussée par les courants

    Fouettée par les vents

    Brûlée par les espoirs

    Bénie par les étoiles

    Je ne peux que dire oui

    A ce rêve qui me vit

    J'offre ma vie

    Au rêves qui me poursuivent

    Hum je dis oui, oui..

    A ce rêve qui me ravit

     

    Depuis que je voyage

    Dans ce palais de glaces

    Je ne croise que les mirages de mon propre visage

    Je ne vois que mon image dans le miroir de l'espace

    Les rivières me rencontrent

    Les montagnes me répondent

    Les océans me racontent

    Et certains soirs je m'en rends compte

     

    Poussée par les courants

    Fouettée par les vents

    Brûlée par les espoirs

    Bénie par les étoiles

    Je ne peux que dire oui

    A ce rêve qui me vit

    J'offre ma vie

    Au rêves qui me captivent

    Hum je dis oui, oui..

    A ce rêve qui me ravit

     

    Hum je dis oui

    A ce rêve qui me vit

     

     

    Paroles et musique © Suyin Lamour

     

     


  •  

     

     

    Tant de figures et tant d'allures

    Tant de couleurs et de saveurs

    Tant d'atmosphères et d'univers

    Qui se croisent sous le soleil

    Tant de visages qui se cachent

    Tant de regards qui se cherchent

    Tant de destinées différentes et pourtant

     

     

    Nous avons tous en nous, au fond

    La même envie de vivre

    La même soif d'Aimer

    Et plus au fond encore

    Le même sentiment d'Etre    

    La même Lumière qui brille dans les yeux

    La même Lumière qui brille dans les yeux

     

     

    Tant de débats et de combats

    Solitude contre solitude

    Tant de conflits tant d'ennemis

    Derrière la peur une lueur

    De mains qui tuent en mains tendues

    De cœurs qui souffrent en cœurs qui s'ouvrent

    Dans les intervalles on se souvient soudain

     

     

    Que nous avons tous, au fond

    La même envie de vivre

    La même soif d'Aimer

    Et plus au fond encore

    Le même sentiment d'Etre

    La même Lumière qui brille dans les yeux

    La même Lumière qui brille dans les yeux

    La même Lumière qui brille dans les yeux

    La même Lumière qui brille dans les yeux

     

    Noirs, jaunes, rouges, blancs

    Dans tous les camps, tous les continents

    La même lumière, la même lumière 

    La même lumière, la même lumière 

    La même lumière, la même lumière 

         La même lumière, la même lumière      

     

     

    Paroles et musique Suyin Lamour © 2018


  •  

    Oui je peux fondre sous ton regard

    Et rayonner comme un soleil

    Quand je suis dans tes bras

     

    Oui je peux t'aimer à cœur déployé

    Et plonger nue, et sans défense

    Dans l'océan des sentiments

     

    Mais toujours je reste amarrée

    Avec ou sans toi

    A l'Amour  qui m'a fait naître

    Oui toujours je serai la mariée

    Avec ou sans toi

    De l'Amour qui bat au cœur de mon être,  au cœur de nos êtres

     

    Oui je peux flancher en t'entendant chanter

    Et m'envoler au septième ciel

    Rien qu'en pensant à toi

     

    Oui je peux flamber sous ton désir

    Et m'abandonner à nos baisers

    Sans trembler de te perdre

     

    Car toujours je reste amarrée

    Avec ou sans toi

    A l'Amour  qui m'a fait naître

    Oui toujours je serai la mariée

    Avec ou sans toi

    De l'Amour qui bat au cœur de mon être,  au cœur de nos êtres

     

    Et même si un jour le courant t'emporte au loin

    Et dépose ta barque sur un autre rivage

    Et même si j'en pleure des rivières jusqu'au matin

    De ne jamais revoir ton visage

     

    Toujours je resterai amarrée

    Avec ou sans toi

    Oui toujours je serai la mariée

    Avec ou sans toi

    De l'Amour qui bat au cœur de mon être, au cœur de ton être

    Au cœur de mon être, au cœur de ton être

    Au cœur de mon être, au cœur de ton être

    Au cœur de nos êtres

     

    Paroles et musique © Suyin Lamour


  •  

    Comme un bateau

    Sur l'océan d'un songe

    Agite un dernier drapeau

    Et disparaît à l'horizon

     

    L'histoire s'efface

    De mon présent

    Des visages passent

    Emportés par le vent

     

    Et je sens

    Que je descends

    Profond, profond

    Jusqu'à la Source

    Oui je sens

    Que je descends

    Profond, profond

    Jusqu'au soleil qui brûle

    Au cœur de mon cœur

    Au cœur de tous les cœurs

     

    Comme des larmes

    D'offrande et gratitude

    Mes peines s'échappent

    Dans un rayon de lune

     

    Le silence me parle

    d'Unité et de Beauté

    L'espace devient palpable

    Rempli d'éternité

     

    Et je sens

    Que je descends

    Profond, profond

    Jusqu'à la Source

    Oui je sens

    Que je descends

    Profond, profond

    Jusqu'au soleil qui brûle

    Au cœur de mon cœur

    Au cœur de tous les cœurs

     

    Jusqu'au soleil qui brûle

    Au cœur de mon cœur

    Au cœur de tous les cœurs

     

    Paroles et musique © Suyin Lamour 2018

     


  •  

     

    Moi, je ne suis pas quelqu'un
    Moi, je ne suis pas un être humain
    Moi, je ne suis pas une terrienne
    Moi, je ne suis pas une citoyenne
    Moi, je ne suis pas un prénom
    Moi, je ne suis pas une fonction
    Moi, je ne suis pas une femme
    Moi, je ne suis pas une âme
    Moi, je Suis.


    Moi, je ne suis pas un numéro
    Moi, je ne suis pas un pseudo
    Moi, je ne suis pas un profil
    Moi, je ne suis pas un style
    Moi, je ne suis pas un âge
    Moi, je ne suis pas une image
    Moi, je ne suis pas un corps
    Moi, je ne suis pas une forme

     

    De Moi-je à je Suis
    Il n'y a qu'un « pas »
    Simplement être là
    Libre et accompli

     

    Moi, je ne suis pas mon histoire
    Moi, je ne suis pas mon terroir
    Moi, je ne suis pas mes valeurs
    Moi, je ne suis pas mes mœurs
    Moi, je ne suis pas mes idées
    Moi, je ne suis pas mes pensées
    Moi, je ne suis pas mes émotions
    Moi, je ne suis pas mes réactions
    Moi, je Suis

    Moi, je ne suis pas mes succès
    Moi, je ne suis pas mon passé
    Moi, je ne suis pas mes blessures
    Moi, je ne suis pas mon futur
    Moi, je ne suis pas mes choix
    Moi, je ne suis pas mes états
    Moi, je ne suis pas victime
    Moi, je ne suis pas fautive
    Moi, je Suis.

     

    De Moi-je à je Suis
    Il n'y a qu'un « pas »
    Simplement être là
    Libre et accompli


    Moi, je ne suis pas une artiste
    Moi, je ne suis pas une mystique
    Moi, je ne suis pas poète
    Moi, je ne suis pas prophète
    Moi, je ne suis pas une marginale
    Moi, je ne suis pas spéciale
    Moi, je ne suis pas une rebelle
    Moi, je ne suis pas spirituelle
    Moi, je Suis

     

    De Moi-je à je Suis
    Il n'y a qu'un « pas »
    Simplement être là
    Libre et accompli

    De Moi-je à je Suis
    Il n'y a qu'un « pas »
    Simplement être là,
    Simplement être là,
    Simplement être là,
    Simplement être là...


    Paroles et musique Suyin Lamour © 2018


  •  

    C’est là, si limpide, si transparent
    Aussi simple que le vol d’un oiseau
    Aussi profond qu’un cœur qui bat
    Aussi tranquille que la brise ondulant dans les arbres

    En tout temps
    En tout lieu
    Nous ne faisons que rencontrer le Mystère

    Nous ne voyons pas ce qui fait se mouvoir l’oiseau
    Onduler les ramures et pulser les cœurs
    Ils sont pourtant les effets visibles de l’Evidence
    Qui résonne tout au fond de chaque être

    En tout temps
    En tout lieu
    Nous ne faisons que rencontrer le Mystère

    Un seul instant en compagnie du Mystère
    Suffit à éblouir une existence entière
    Car seul Cela est vraiment réel
    Ce miracle d'Etre qui jamais ne cessera

    En tout temps
    En tout lieu
    Nous ne faisons que rencontrer le Mystère


    Paroles et musique Suyin Lamour © 2018

    (Texte issu du recueil L'Etreinte de l'éphémère,  éditions Unicité.)

     






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires